Découvrir le Chef Edouard Loubet

chef edouard loubet

En 1970, la famille Loubet célèbre la naissance de leur fils Edouard Loubet et l’ouverture de leur restaurant, le premier de la station de Val Thorens alors en construction. Ils ne se doutaient pas que leur progéniture allait devenir un chef doublement étoilé au guide de Michelin. La famille aura aussi le temps d’ouvrir une brasserie, une chocolaterie, un service traiteur et de créer le « Fitz Roy », l’hôtel 4 étoiles le plus haut d’Europe.

Son parcours

Edouard Loubet s’est d’abord fait remarqué pour ses talents de skieur et intègrera même l’équipe des espoirs de ski alpin dans sa jeunesse. Il suivra cependant une formation en cuisine au centre de Saint Alban où il découvre sa véritable vocation. Grâce à son talent et à son travail acharné, il a été sacré meilleur apprenti de Savoie. Il décide de voyager en Amérique avant de commencer sa carrière auprès des grands chefs étoilés comme Alain Chapel et Marc Veyrat, ses grandes sources d’inspiration. Puis, Edouard Loubet découvre sa passion pour les herbes et les plantes sauvages avec ce dernier.

A 22 ans, en collaboration avec sa mère, le jeune cuisinier achète et rénove le « Moulin de Lourmarin » dans le Lubéron. Il n’a pas hésité à aménager un immense jardin naturel de 5 hectares avec l’aide de son grand-père et de son jardinier. Il y cultivera des plantes aromatiques, des fruits et légumes, sauge, romarin, sarriette, serpolet, arquebuse, lavande… Les ingrédients qui allaient devenir les bases de sa cuisine et les secrets de ses recettes.

Sa consécration

Les récompenses ne se sont pas fait attendre car il se voit octroyé sa première étoile au guide Michelin en 1996  et sa seconde trois ans plus tard. Du haut de ses 24 ans, il est le plus jeune chef doublement étoilé de France. En 2005, ce maître du goût prend la tête  de la Bastide de Capelongue, acquise par la famille quelques années plus tôt. Implantée en pleine nature, au cœur du Lubéron, il y crée le Domaine de Capelongue, la concrétisation de son rêve. On y trouve  l’hôtel de charme la « Bastide », « le restaurant Edouard Loubet » et la chambre d’hôte « la Ferme Capelongue ». En 2007, ce nouveau restaurant obtient à nouveau 2 étoiles au guide Michelin. Grâce à ses créations authentiques, originales et généreuses, qui mettent en avant les produits des terroirs, il devient Grand Chef Relais & Châteaux et il a reçu le titre de cuisinier de l’année par le guide Gault et Milau en 2011. Il obtient son cinquième toque en 2012. Ses spécialités ? Une cuisine généreuse et spontanée, des textures savamment travaillées, des arômes relevant le goût, des mariages de saveurs qui explosent en bouche. Le chef cuisine les herbes, les plantes et les légumes de son potager, de la racine aux écorces et aux bourgeons, il fait ses courses chez les producteurs locaux, achète les poissons pêchés à la ligne, à la palangre ou avec des nasses. Le succès de ses plats a beaucoup à avoir avec la qualité, la fraicheur et la simplicité de ces produits, couplé d’un savoir-faire et d’une créativité inimitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *