Sarlat : les attraits d’une « ville d’art et d’Histoire » du Périgord

Sarlat est une ville dont il est facile de tomber amoureux. Les deux millions de visiteurs qui s’y pressent chaque année s’entichent des sites ou monuments emblématiques, dont la renommée dépasse les frontières françaises. La cité médiévale appartient en effet à un réseau à référence européenne. Mais surtout, elle répond aux différents critères du label « ville et pays d’art et d’Histoire », au premier chef desquels « la connaissance, la conservation [et] la valorisation de l’architecture et du patrimoine » (Culture.gouv.fr). Dans cet article, nous nous pencherons sur les principaux attraits de Sarlat, en particulier sur son esprit médiéval, toujours présent à travers les vestiges historiques et la culture. Nous nous intéresserons également aux sites touristiques dans les environs de la ville, en particulier dans la vallée de Dordogne.

La valorisation du patrimoine et de l’architecture

Sarlat-la-Canéda possède une importante concentration de monuments historiques classés ou inscrits, ce qui en fait un livre d’Histoire à ciel ouvert. Ce sont autant de vestiges qui permettent notamment de retracer la vie dans la ville depuis le Moyen-Âge ; les châteaux ou les maisons nobles d’antan, entre autres, étant des témoins privilégiés du rôle que Sarlat, alors place forte, jouait durant la Guerre de Cent Ans, par exemple.

Ceci dit, une importante partie des joyaux architecturaux sarladais sont concentrés dans le cœur historique de la ville. Les visiteurs qui séjournent dans un hôtel-restaurant Sarlat du centre ou dans un périmètre proche ont par exemple la chance d’apprécier la place de la Liberté, principale place publique de la ville, et son marché du mercredi et du samedi, mais aussi des vestiges emblématiques tels que le château de La Boétie, le manoir de Gisson et son Cabinet de Curiosités ou encore des édifices religieux comme la cathédrale Saint-Sacerdos, le couvent Sainte-Claire, la chapelle Saint-Benoît, la chapelle des Pénitents blancs, etc.

Mais la grande force de Sarlat réside surtout dans la valorisation de ce riche patrimoine architectural, une politique qui s’aligne sur les exigences du label « ville et pays d’art et d’Histoire ». En effet, toute localité candidate audit label est censée s’engager politique à ce la culture, l’architecture et le patrimoine se retrouvent au cœur du projet local de développement. Cela implique que la municipalité mette en œuvre des moyens « pour assurer la connaissance, la conservation, la protection et la valorisation du paysage, de l’architecture et du patrimoine », peut-on notamment lire sur le site du ministère de la culture, Culture.gouv.fr. La politique de la ville doit également prendre en compte « les enjeux que représente l’appropriation de [son] architecture et de [son] patrimoine par les habitants », souligne le site gouvernemental.

Une identité qui s’affirme à travers la gastronomie et la culture

Sarlat fait par ailleurs partie des « plus beaux détours de France ». Et l’identité figure parmi les principales caractéristiques de ces « petites villes touristiques ». En l’occurrence, l’identité sarladaise se reflète d’abord à travers la culture locale, et plus particulièrement les manifestations culturelles. Dans la pratique, la plupart des événements culturels qui rythment la vie à Sarlat, tout au long de l’année, sont liés à la tradition gastronomique de la cité médiévale ou du Périgord. Il en est ainsi des « Journées du terroir », de la « Fest’oie », de la « Fête de la noix » ou de la « Fête de la truffe », pour ne citer que ces exemples. Ces fêtes animent les rues de Sarlat, mais aussi celles des villages médiévaux alentour, comme Beynac, Collonges-la-Rouge ou Castelnaud-la-Chapelle, entre autres.

La tradition gastronomique fait aussi partie des caractéristiques par lesquelles les « plus beaux détours de France » se singularisent. A Sarlat, les produis du terroir sont mis à l’honneur. De nombreux restaurants ou hôtels-restaurants proposent notamment des spécialités régionales, typiques du Périgord, à base de produits frais locaux. Le marché de Sarlat, place de la Liberté, est, lui, un haut lieu incontournable pour les noix, les truffes noires du Périgord et bien d’autres produits locaux.

Pourquoi il est avantageux d’opter pour une visite guidée

Rien que dans le cœur historique, on dénombre pas moins de soixante-six monuments historiques, classés ou inscrits. A ceux-là s’ajoutent les nombreux vestiges situés en périphérie ou dans les villages qui forment la vallée de Dordogne. En clair, il est impossible de tous les visiter, même en trois ou quatre jours. La visite guidée permet de gagner du temps et surtout, de rejoindre directement les sites les plus intéressants.

Parmi les sites populaires autour de Sarlat, il y a notamment le village de Castelnaud-la-Chapelle, autrefois place forte, et son château éponyme. En fait, dans la vallée de Dordogne, on retrouve plusieurs château de nom, comme ceux des Milandes, de Puymartin, de Campagnac-l’Evêque ou de Marqueyssac. Les visiteurs sont également nombreux à arpenter les ruelles des cités qui font partie des « plus beaux villages de France » : Autoire, Beynac, Carennac, Collonges-la-Rouge, Curemonte, Loubressac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *